sans connaissance

Dans ce roman à la langue crue, détonante et pleine d'humour, Éric McComber nous raconte l'histoire tragi-comique d'Émile Duncan, de son enfance dans le Montréal-Nord des années 1970 - violence et « granolisme catho-colonisé » - jusqu'à sa plongée dans la sensualité brute et l'alcool, entre neige sale et ciel bleu.
— David Rochefort

samedi 31 décembre 2011

Morceau Choisi


C'est là, juste là, que tout change. Taché attrape Patrick par son attelle et le projette par terre. Je ne sais pas ce qui me passe par la tête… Je pète un plomb. Je me précipite au secours de mon frère en bousculant deux ennemis. Yves Pecari en personne me barre la route. Ses dents jaunes et pointues me menacent d'un rictus fétide. Son T-shirt gris fade sans manches laisse voir ses gros bras. Un paquet de cigarettes lui tient lieu d'épaulette. Nouveau hululement derrière. Je sais pas. Je sais pas ce qui me prend. J'ai tout enduré pendant dix ans. J'ai promis mille fois à maman d'être une bonne fille rangée et polie comme sa fêlée de mère, de toujours tendre l'autre joue. J'ai promis mille fois à papa d'être pleutre et mou comme son propre père, de perpétuer la soumission des mâles bêtas franco-conquis de la Belle Province, de me laisser éternellement enculer en silence.




Afficher les cinq premiers chapitres

2 commentaires:

Anonyme a dit…

besoin de verifier:)

É. a dit…

Manque un accent.